Evaluation en santé au travail

L'évaluation en santé au travail

Comme tout médecin, le médecin du travail est soumis à l’obligation de s’inscrire dans un processus de formation médicale continue,d’évaluation de sa pratique et de développement professionnel continu. Sa démarche doit prendre en compte son statut, son mode d’exercice professionnel dédié à la prévention et son territoire d’intervention en milieu de travail.

Le DPC : une obligation pour tout médecin

Le principe de Développement Professionnel Continu répond à la nécessité pour tout médecin de s’adapter aux évolutions scientifiques. En évaluant ses pratiques, il permet ainsi d’améliorer la qualité des soins et le service rendu.

En intégrant cette évaluation à son exercice clinique, le médecin s’offre une possibilité supplémentaire d’analyser et d’améliorer sa compétence médicale au quotidien. Pour mettre en œuvre cette démarche, il dispose d’un large éventail de méthodes d’évaluation proposées par la Haute Autorité de Santé :

  • le groupe d’échanges entre pairs
  • l’audit clinique ciblé
  • la réunion de concertation pluridisciplinaire
  • l’exercice protocolé
  • la recherche action
  • le réseau de santé
  • la revue de mortalité - morbidité

En entrant dans un processus de DPC, le médecin s’engage à observer son activité au regard de recommandations de bonnes pratiques et de repères pour faire progresser son exercice personnel. Cela suppose une traçabilité de l’action engagée, de son suivi et de ses résultats. C’est pourquoi tout projet est piloté en collaboration avec un organisme habilité.

Le DPC : une opportunité pour la santé au travail

Le DPC du médecin du travail prend en compte la spécificité de la santé au travail, une médecine préventive centrée à la fois sur la personne et sur son milieu de travail.

Le médecin du travail est donc confronté, dans son exercice quotidien à un monde professionnel pluridisciplinaire. En rapport direct avec son activité, l’évaluation de ses pratiques diffère donc de celle des autres spécialités. Si elle reste personnelle, elle est conduite en équipe avec d’autres professionnels médecins ou non-médecins.

Le médecin du travail s’inscrit dans une démarche de DPC soit :

  • en proposant l’étude personnelle, ou mieux d’une équipe, ciblée sur un secteur d’activité et validée par un organisme agréé par l’HAS,
  • en demandant à un organisme agréé d’accompagner la création d’un projet,
  • en suivant un programme « clé en main » proposé par un organisme agréé.

La lisibilité des actions de prévention étant particulièrement difficile, le DPC offre une chance de promouvoir la santé au travail et une réelle opportunité de communiquer sur l’effet bénéfique d’actions pluri-professionnelles structurées.